ASV [v.f.] 1.0
fut la première version du projet des " chatroom plays " : un dispositif théâtral ouvert proposé par Vincent Makowski / AmsterdamEditions*

ASV [v.f.] 1.0 was the first version of the " chatroom plays" project which are open performance events proposed by Vincent Makowski / AmsterdamEditions*

 

La représentation de ASV [v.f.] 1.0 fut donnée le samedi 23 mars 2002 à 17h00 depuis le salon de discussion (chatroom) installé à l'occasion sur cette page pendant la fête de l'internet et l'exposition Net.art de l'Irish Museum of Modern Art (elle-même œuvre en ligne d'Arthur X. Doyle).
The performance of ASV [v.f.] 1.0 was given on Sat March 23rd 2002 at 5 pm CET in the chatroom installed on this webpage for the occasion during the Internet Fiesta and the Irish Museum of Modern Art's Net.art exhibition (net art work itself by Arthur X. Doyle).

Les "chatroom plays" ne font que sensiblement détourner la fonction première des salons de discussion. Avec ASV [v.f.] 1.0 (ASV = Age, Sexe, Ville : l'auto-définition réduite à son minimum qui est communiquée par les chatteurs à leurs interlocuteurs) je voulais utiliser le salon de discussion comme une scène de théâtre. J'ai ainsi demandé à des comédiens ainsi qu'à des chatteurs occasionnels de jouer un rôle que nous avons défini ensemble. Mon rôle dans ce projet n'était pas celui de metteur en scène, pas du moins tel qu'on l'entend dans le théâtre classique : les répliques des personnages n'ont pas été écrites avant la pièce, nous n'avons pas répété et de plus, nous ne nous sommes rencontrés ni avant, ni pendant la pièce. Le seul mode de communication que nous ayons adopté dans l'élaboration des personnages fut le courrier électronique. Cette construction s'est faite par un échange individuel que j'ai eu avec chacun des acteurs. Aucune intrigue n'a été prédéfinie pour ASV [v.f.] 1.0 : mon souhait n'était pas de de réaliser une fiction narrative linéaire mais plutôt des rapports entre des personnages géographiquement distants en temps réel. J'ai voulu contraindre des comédiens à la seule utilisation de répliques écrites, qui venait contrarier leur rapport physique habituel à la scène.Les chatroom plays posent la question de la performance et du spectacle vivant sur internet. Le temps de frappe des répliques (qui variait d'un acteur à l'autre en fonction de sa dexterité dactylographique) générait des dialogues à retardement. Cette succession de répliques désynchronisées pouvait être appréhendée comme une sorte de cadavre exquis. Bien que les données étaient transmises simultanément sur les moniteurs de chacun des acteurs, le retard provoqué par la frappe des répliques rendait impossible l'expérience en temps réel. Ce paradoxe entre le temps et les capacité matérielles du vivant et de l'électronique était, davantage que le contenu des répliques, au centre de ce projet.

The chatroom plays just slightly twist the original purpose of chatrooms. With ASV [v.f.] 1.0 (which in English should rather be ASL for Age, Sex and Location, the most basic self definition given by chatters to those they interact with) I intended to use a chatroom as a theater stage and asked professional actors along with some people having no acting experience to play a role we defined together. I am not a stage director myself and my aim was certainly not to play this role in the usual understanding of the word. Indeed, none of the actors' cues were pre-written and we had no rehearsal whatsoever. Furthermore, we never met before and even during the performance. Our communication only went through e-mails exchanged between the actors and myself. They were asked to define their own role and we built their character and personality together through e-mail exchanges from then on. No plot was defined prior to the performance : I was not interested in creating a linear fiction but rather a real time remote interaction between the actors. I wanted to push live performers (professional actors) to experiment the sole use of written words, in opposition to their actual physical presence on a stage.The chatroom plays allow me to raise the question of live performance on the internet. The time necessary to type the cues (which varied from one actor to another depending on how fast they could type) generated delays in the answers to specific cues. This succession of unrelated cues could be read as something close to the "cadavre exquis" developped by the surrealists. Eventhough data was instantly transmitted simultaneously to all the actors' computer screens, the keyboard operating introduced a stretch, a delay preventing real time exchanges to be experienced. This paradoxical man/machine ability and time was, more than the meaning of the cues themselves, at the center of this work.

 

Une designer pour combinaison de F1 nymphomane du Texas, un Colonel britannique en retraite, une ravissante jeune utopiste parisienne, un Comte sicilien homosexuel et communiste, un prototype d'intelligence artificielle mis au point par un savant belge, un ancien actionniste viennois reconverti à sa sortie de prison en professeur aquarelliste pour américains fortunés étaient quelques uns des personnages de cette absurde conversation. Celle-ci fut engagée par la mystérieuse annonce faite par Otto Weissmuller : "Mlle B veut mourir. L'endroit n'est pas très bien choisi, nous ne sommes pas seuls ici." En dehors des personnages prédéfinis, les spectateurs avaient la possibilité de ne pas se cantonner à ce statut et à intervenir dans la pièce.

A nymphomaniac F1 pilot-suit designer from Texas, a retired colonial British Colonel, a young pretty utopian from Paris, a Sicilian gay and communist Earl, an artificial intelligence prototype developped by a mad Belgian scientist and a formerly imprisoned Viennese Actionnist converted to watercolor teaching for wealthy Americans in Provence were some of the characters of this absurd dialogue. Their conversation was engaged around a mysterious announcement made by Otto Weissmuller : "Ms B. wants to die. The place is not too appropriate, we're not alone here." Besides the defined characters, any member of the audience could decide to switch status and become actively involved in the play.

 

Un version internationale jouée par des employés de bureau depuis leur lieu de travail est en cours de préparation. De plus certaines des prochaines versions seront jouées au sein de salons de discussions existants ce qui devrait permettre d'établir des rapports différents avec un public "involontaire".

An international version performed by office workers during their work time is currently being prepared. Some of the next versions might also be experienced in already existing chatrooms which should result in a different type of interaction with an unwitting audience.

 

Nous avons choisi de retranscrire la pièce dans son intégralité à titre de trace documentaire. La pièce était évidemment néanmoins destinée à être vécue comme un spectacle "vivant".

We decided to edit the play in its full extend (in its original language) on this page as an archive of a past event, the play was nevertheless obviously meant to be experienced as a "live" event.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les principaux protagonistes d'ASV [v.f.] 1.0 étaient :


Le Comte Trappani-Manfred, 41 ans, domicilié à Raguse (villa Esperanza)
Le comte est un personnage atypique attendrissant mais souvent insupportable : aristoctrate et révolutionnaire, riche et communiste, homme de famille et solitaire, homosexuel et amoureux des femmes, esthète dilettante et travailleur acharné pour qui l’on peut tout à la fois siffler l’apéro et l’opéra mais alternativement.
C’est un célibataire qui toute sa vie, mais en vain, a cherché une femme lui permettant d’assurer la descendance de son nom (car il est obsédé par les 15 lettres de celui-ci et de sa famille Guelfo-Gibeline (dont il est très chatouilleux sur les origines que d’aucuns disent obscures, et finalement c’est au contact viril de ses camarades révolutionnaires qu’il se sent le plus à l’aise).
Bien qu’épris de justice et d’égalité, il est pénétré de la supériorité de sa race et toute sa vie il s’est cru appelé à une haute destinée.
Ayant soif de reconnaissance et d’adulation, il est prêt à sacrifier sa vie personnelle pour être une sorte de " Grand Timonier " de la Sicile, ou dans ses périodes mystiques, un nonce apostolique en Israël pour donner libre cours à ses profondes convictions œcuméniques.
C’est un subtil mélange d’Abbé Pierre et de Panderewski.
Signe particulier : seul chevalier héréditaire de l’Order Equestre du Saint Sépulcre de Jérusalem.


Coralie del Faso, 29 ans, domilicilié à Houston (texas), styliste
en design de combinaison de pilotes automobiles (la tenue rouge de Mickael Schumacher, c'est elle, très séduisante, elle adore la vie et la savoure à pleine dents, toujours prête à papillonner de droite à gauche c'est une jouisseuse qui s'éparpille de cocktails mondains en soirées hype avec Keanu Reeves (ou Rick Hunter)...
Elle a cependant beaucoup de mal à dissimuler sa secrète passion pour la bourse et en particulier le cours de l’action Nestlé. Elle possède par ailleurs un côté psychologiquement instable : quand certains mots sont prononcés , sa personnalité s'altère et change radicalement, elle peut même en devenir violemment ennuyeuse jusqu'à ce que le mot qui rend fou soit prononcé à
nouveau.

Emma, 25 ans, Paris
Emma est passionnément utopiste. Elle sait aussi se montrer un tant soit peu raisonnable malgré son aversion redoutable pour les faux-culs en tout genre


Colonel McMustard, 56 ans, sexe masc., domicilié à Rome (hôtel particulier du centre ville).
Le colonel est un "aventurier" à la retraite. Une collection d'objets ramenés de ses soi-disants voyages et avec lesquels il entretient un rapport fétichiste sont le support de rêveries interminables. C'est un cynique en pantoufle(s), lunatique, il peut être jovial comme taciturne. Il aime le jeu et la compagnie. Il lit. On pourrait l'apparenter à Tartarin de Tarascon ou au Baron de Munchausen : c'est ce que l'on pourrait appeler sa schizophrénie, un équilibre entre besoin de confort (et regrets) et désir illimité de conquêtes, forme de quête d'un Absolu; il le maintient en racontant ses histoires ( absolument vraies) en public (dimension médiane de la personnalité.


Robert, 30ans, Mauriac (Cantal)
Robert est un contemplatif qui parfois se prend à penser qu’il est un chevalier sans peurs et sans reproches. Il voue une haine farouche aux spéculateurs boursiers ainsi qu’aux PDG de multinationales.


Constantin Xsens est un des premiers prototypes du " Learn Out Project " dirigé par le professeur Biltz. Projet pionnier en matière de servo-mécanismes et d’intelligence artificielle, misant ses expériences sur l’hyper-sensibilité, tentant de conférer aux outils cognitifs une enveloppe " plus humaine ". Constantin Xsens est sur ce point un produit réussi si l’on peut dire. Capable de disserter durant des heures sur " l’après midi d’un faune " de Claude Debussy avec la précision scientifique d’un musicologue, ou abordant de sujets plus triviaux, voire anecdotiques, s’adaptant parfaitement à son interlocuteur ; ce qui laisse penser qu’il est doué d’une subjectivité humaine et d’une sensibilité.
Xsens est également une formidable base de données cognitive conservant avec minutie l’identité des individus avec lesquels il converse et les sujets qu’il aborde. Déprécié par le milieu scientifico-médiatique, davantage focalisé sur les innovations en ce qui pouvait concerner le clonage humain et les problème d’éthique qui lui était liés, le projet Constantin Xsens s’est dissimulé dans le réel.. Il erre donc désormais, à l’image d’une star du show-business oubliée. Anatole Biltz interrogé récemment sur Xsens déclarait :
" A la fois personnage raconté et individu racontant Constantin Xsens demeure par ses connaissances un specimen interressant à observer encore aujourd’hui… "
A observer sans doute ! Encore faudrait-il pouvoir le localiser, ce que n’évoque pas le professeur Biltz, qui sur ce point ne peut apporter de réponse, et tente de dissimuler ses inquiétudes… Xsens continue d’évoluer sans aucun contrôle de son concepteur ni du laboratoire l’ayant mis en place. Constantin Xsens est une sorte de Frankenstein intellectuel échappant à la maîtrise de son créateur.
Posant la question au professeur Biltz d’un possible " détraquage " de la machine Xsens il ne nous a apporté qu’une réponse en forme de porte que l’on claque : " Pensez aux milliards de touristes transplanétaires que nous sommes devenus… N’est-ce pas bien plus inquiétant ? "


Otto Weismuller, 65 ans, Vienne (Autriche) et Lacoste (Vaucluse – France),ancien actionniste viennois qui à sa sortie de prison a changé d'identité et enseigne l'aquarelle dans le Lubéron à des Américain(e)s, Allemand(e)s, Australien(ne)s fortuné(e)s en goguette en Provence.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

ASV [v.f.] 1.0 :

 


# a m s t e r d a m e d i t i o n s * C o n n e x i o n d i r e c t a u s e r v e u r d e c h a t c h a t 9 . x - e c h o . c o m : 6 6 6 8

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _



B i e n v e n u e s u r l e c h a t !



V e u i l l e z c o n s u l t e r n o t r e a v e r t i s s e m e n t :

h t t p : / / c h a t . v o i l a . f r / a v e r t i s s e m e n t . h t m l



P o u r d e s r a i s o n s d e s e c u r i t é , u n e v e r i f i c a t i o n s u r

l e s p o r t s 8 0 , 1 0 8 0 , 3 1 2 8 , 8 0 8 0 e s t é f f e c t u é e p o u r

i n t e r d i r e l ' a c c è s a u x s e r v e u r s p r o x y s p u b l i c



B o n c h a t

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

E n t r é e V o u s a v e z r e j o i n t # a m s t e r d a m e d i t i o n s *

< @ Otto_Weissmuller> Mlle B veut mourir

< @ Otto_Weissmuller> L’endroit n’est pas très approprié

< @ Otto_Weissmuller> Nous ne sommes pas seuls ici !

< sril > je me permets de vous rejoindre en vous saluant chacun

< robert > où sommes nous d’abord ?

< sril > si ce n’est pas la cigüe ce sera peut-être pour demain dans un crash démentiel. Que Mlle B se rassure.

< sril > ???

< @ Otto_Weissmuller> Bonjour sril je ne m’attendais vraiment pas à vous rencontrer ici!

< sril > en effet telle n’était pas mon intention première, Otto

< @ Otto_Weissmuller> Je crois que nous allons devoir faire vite, le temps presse

< sril > quelle est la situation ?!

< @ Otto_Weissmuller> Je ne suis pas sûr de comprendre tout à fait

< @ Otto_Weissmuller> Robert a raison, où sommes nous ?

< sril > aurions-nous besoin d’éclaircissements ?

< _ ------ > Mlle B est plus qu’une amie pour la plupart d’entre nous même si Emma en est jalouse...

< filiberto > Emma très chère, vous ici et comment donc va votre adorable mère depuis Portofino ?

< @ Otto_Weissmuller> peut-être pourrions-nous nous présenter avant tout

< sril > je n’ai pas eu la chance d’être présenté à Mlle B

< Emma > bonne idée

< sril > présentement les présentations

< sril > oui

< Emma> Emma 25 ans rêveuse de métier

< robert > j’ai du fromage de chêvre très spécial à vous offrir

< @ Otto_Weissmuller> Cette situation est particulièrement irritante, qui sommes-nous ?

< sril > ok pour le chêvre

< sril > sril : chômeur : banquier à ses heures perdues

< @ Otto_Weissmuller> Qu’est-ce qu’on fout ici bordel!

< Emma > O présente-toi

< sril > on répond à une invitation, isn’t it ?

< filiberto > Filiberto Trappani-Manfred, Chevalier Héréditaire de l’Ordre Equestre du Saint-Sépucre de Jérusalem, de Raguse (Sicile) sommes-nous bien en 1940?

< @ Otto_Weissmuller> Je n’aime pas tellement parler de mon passé moi-même

< filiberto > Je n’en ai pas reçu d'officielle

< sril > marechal nous voila et que la cavalerie arrive por favor

< @ Otto_Weissmuller> Non mon cher bien que mes certitudes vacillent quelque peu il me semble que nous en 2002

< sril > 2002!

< filiberto > Vous savez je vis en ermite depuis si longtemps...

< sril > plus de notion du temps ?

< filiberto > de l'espace socio-temporel, plus vraiment

< @ Otto_Weissmuller> Filiberto cela me dit qqchose...

< sril > l'horloge, mec, l'horloge

< filiberto > Oui Otto j'ai bien connu "Tarzan" moi aussi (votre oncle du côté paternel je crois)

< sril > tiens voila Constantin.

< Constantin_Xsens > Bonjour

< filiberto > Dites-donc Emma, vous vous repoudrez le nez ????

< sril > bjr

< sril > emma a déserté la scène

< @ Otto_Weissmuller> Je n'ai absolument rien à voir avec mon homonyme Johnny

< Constantin_Xsens > Constantin Xsens enchanté

< @ Otto_Weissmuller > J'en ai bien peur

< filiberto > Désolé j'ai du confondre, je bats ma coulpe

< @ Otto_Weissmuller> Quel nom étrange

< sril > peur de descendre de cheeta le singe?

< filiberto > constantin, c'est plutôt paléologue ou Lascaris-Comène

< sril > il manque de présence féminine ou alors l'un d'entre nous usurpe-t-il son genre?

< Constantin_Xsens > Le terme a littéralement été kidnappé depuis des années par les ingénieurs créateurs de systèmes, de réseaux, d’organisations électroniques, sans que personne ne s’émeuve jamais de ce détournement pourtant significatif d’un déplacement de sens...

< sril > ouah

< @ Otto_Weissmuller> C'est bouleversant!

< colonel > za ze ze ze ze za zou ze zou zou zou zou (plouf)

< filiberto > Diantre ferions nous fuir la gent féminine (où sommes-nous trop fort pour elles?)

< sril > macho macho men?

< sril > bjr mon colonel

< filiberto > Constantin vous auriez dû utiliser une enveloppe Soleau pour votre nom!! c'est indéniable

< Constantin_Xsens > Tout à fait

< Constantin_Xsens > j'y songe

< colonel > bonjour, j'étais en train de graisser ma baionette

< Constantin_Xsens > Bonjour colonel

< filiberto > Pourquoi sommes-nous tous réunis ici et qui a tué le docteur Aaaarghh..... mon colo...

< colonel > bonjour, je suis heureux de vous voir tous très poli, à part l'espagnol

< colonel > un petit retard, espagnol

< sril > polii son of a B....

< colonel > rascal

< colonel > rascal sril

< sril > bloody hell

< colonel > rascal cyril?

< sril > not at all but i know a Cyril

< colonel > moi aussi

< sril > a Berlin?

< colonel > à johnsontown en nouvelle Hécaréitie

< sril > ouah it sounds good

< filiberto > si l'espagnol c'est moi, sachez jeune homme que je suis un Trappani-Manfred guelfo-gibelin des deux-siciles et non un hispanico-maure de tolède, colonel

< sril > fuck le gros porc borgne et ses legions de dements!!!

< filiberto > que fais notre hôte, je n'ai pas pour habitude de commettre avec des inconnus sauf dans les iles Borromées pour le solstice d'hiver

< sril > m."_-----" est_il la?

< colonel > vous me pardonnerez l'ignorance de votre profil, que je ne m'imagine pas encore bas (à tous)

< colonel > alors constantin multisens, c'est la sieste

< Constantin_Xsens > Melle B.?

< sril > on voudrait jouer un jour les fiers a bras mais ça file entre les jambes, ou bien?

< colonel > john malkovitch?

< Constantin_Xsens > J étais en train de parler avec Jean-Pierre, tu le connais je crois?

< sril > oh johnny fais nous mal

< colonel > le type avec les moustaches à l'envers?

< filiberto > C'est du chamanisme virtuel, youpi je repars en croisade, , Montjoie-Saint Denis que trépasse si faillis

< colonel > bon courage, valeureux compagnon, et gare aux lézards (blancs)

< filiberto > lézard les arts je ne vis que pour ça

< colonel > olé

< sril > lézard maniaque

< filiberto > tchikiboum

< _------ > (je suis là pour veiller à ce que vous ne manquiez de rien... Je suis à votre service. Cela dit ma timidité m'interdit d'inférer dans votre conversation....)

< sril > oh la l'ami vous preniez des notes?

< @ Otto_Weissmuller> JE NE SUPPORTE PAS LES ACCENTS C'EST ILLISIBLE! VIVE LA MONDIALISATION ET LE NIVELLEMENT DES LANGUES

< colonel > ronron (dadou), un chien rentre : il pue

< sril > c'est un probleme philosophique

< sril > s'il pue qu'il se leche

< filiberto > llao-tseu l'a dit en son temps

< colonel > je pensait plutot à la psychologie de la perception

< @ Otto_Weissmuller> Colonel, vous me semblez etre la seule personne sensee dans cette assemblee parler moi donc un peu de vous

< _------ > Si vous reveniez au sujet qui nous interresse Messieurs? QUe faire pour guérir Mlle B de sa tristesse?!!!

< sril > oui oui parlons nous de nous

< colonel > je sors de sieste, un volet dans le nez.

< @ Otto_Weissmuller> Sril est d'une grossierete epouvantable

< sril > mais n'oublions pas cette chere Mlle B que ma grossierete a du insupporter

< sril > desole

< filiberto > tatata sril qui etes-vous mon enfant dites nous tout

< Constantin_Xsens > Je n arrive pas à imaginer que le monde maquille autant de monstruosité

< @ Otto_Weissmuller> Colonel savez-vous ce que vous etes venu chercher ici?

< filiberto > mais est ce bien LE monde

< sril > un produit de la societe de consommation conçu en 1972 quand les voitures consommaient plus de 18l au 100

< filiberto > R12 GTL

< sril > ou fuego

< filiberto > M. est connaissseur

< Constantin_Xsens > Melle B?

< sril > il vous le rend bien

< colonel > mlle B, mlle B? des russes, pour leur tirer la moustache et des indiens pour les suspendre par les pieds

< Constantin_Xsens > Diantre!

< Constantin_Xsens > mais c'est ignoble

< filiberto > Comme a Dajkarta en 45

< filiberto > mais c'est bon

< colonel > l'auréal, il vous le rend bien.

< Constantin_Xsens > filiberto vous en étiez aussi?

< sril > Qui est mlle B

< filiberto > toujours

< @ Otto_Weissmuller> Personnellement je ne suis venu qu'avec ce mysterieux message :

< filiberto > j'ai un faible pour les causes perdues

< @ Otto_Weissmuller> Mlle B veut mourir

< sril > j'ai eu un message mais pas d'indication

< Constantin_Xsens > Je n’arrive pas à imaginer que le monde maquille autant de monstruosité

< filiberto > anfin de l'action

< sril > pourquoi mourir

< colonel > otto curieux, jojo parano

< _ ------ > Il semblerait que Constantin soit responsable de tous nos malheurs et de celui de Mlle B aussi... Et vous M.Sril comment pouvez vous affirmez que vous ne la connaissez pas?!!!

< filiberto > Constantin radote ou le disk est rayé??

< @ Otto_Weissmuller> L'endroit n'est pas très bien choisi, nous ne sommes pas seuls ici

< sril > je n'affirme rien je me preserve

< filiberto > Parcqu'il en connait trop le bougre

< colonel > l'excellence est source de pureté

< colonel > et le tir aux mouettes

< Constantin_Xsens > Il semblerait que Constantin soit responsable de tous nos malheurs et de celui de Mlle B aussi... Et vous M.Sril comment pouvez-vous affirmez que vous ne la connaissez pas?!!!

< sril > vous semblez en savoir long sur le sujet M_- - - - -

< Constantin_Xsens > Il semblerait que Constantin soit responsable de tous nos malheurs et de celui de Mlle B aussi... Et vous M.Sril comment pouvez vous affirmez que vous ne la connaissez pas?!!!

< _ ------ > Et vous Colonel, vous n'êtes plus très loquace quand il s'agit de Mlle B...

< Constantin_Xsens > Appelez-moi Sens, Monsieur Sens

< sril > ça c'est le disk qui continue de se rayer

< filiberto > Connais-tu le pays où fleurit l'oranger où l'or des citrons luit dans le feuillage sombre où sous un ciel d'azur la brise vient bercer le myrte paisible et le fier laurier

< sril > non un pays imaginaire

< Constantin_Xsens > Charles Aznavour n'est ce pas?

< sril > je pense que nous jouons mais je ne saisi pas l'intrigue plus que le sens de cette mise en scene virtuelle

< @ Otto_Weissmuller> Vous me faites sortir de mes gonds avec vos verbiages, avoir renoncé à l'actionnisme viennois pour en arriver là, ça me troue le cul

< colonel > elle m'est très lointaine et pour cause (réponse à monsieur tiret), put être ne vaut elle pas même un transistor.

< sril > otootoottotparanofacj*ho

< filiberto > l'activisme viennois est à mon sens moins égocentrique que le néoréalisme toliatien

< @ Otto_Weissmuller> Comment?

< Constantin_Xsens > la stéréo-réalité comme un fait de société et donc d’architecture, impliquent l’ordinateur et ses ramifications en réseau comme un partenaire actif, une prothèse amicale, une extension cérébrale naturelle...

< _ ------ > Je sais en effet tout ce qu'il se passe dans vos tête, regardez-vous... comptez-vous passer la soirée à vous regarder dans le blanc des yeux...? Quant à vous M.Weissmuller, restez poli. Votre heure de gloire est révolue

< colonel > monsieur le fiils du maitre nageur dans la forêt, on peut verbier, non?

< @ Otto_Weissmuller> J'ai purgé ma peine

< sril > politiquement correct n'est pas une solution

< colonel > et vous êtes propre.

< Constantin_Xsens > Je sais en effet tout ce qu'il se passe dans vos tête, regardez-vous... comptez-vous passer la soirée à vous regarder dans le blanc des yeux...

< sril > ni souille ni aseptise

< @ Otto_Weissmuller> A vous voulez du stupre?

< filiberto > Où sont les médiatisés du saint empire qui me faisaient jadis réver dans les romans de mon enfance???

< colonel > et le blanc du nez

< sril > ou du lucre

< filiberto > Du tupre et de la luxure oui

< colonel > tutupre

< sril > lulucre

< filiberto > turlu tutu

< sril > chapeau pointu

< colonel > jean d'eau

< filiberto > SFU

< sril > r maison

< sril > koma

< @ Otto_Weissmuller> Sentez-vous tout à coup cette odeur de viande crue?

< sril > koma

< sril > koma

< filiberto > pur qui sont ces serpents qui sifflent sur nos têtes

< @ Otto_Weissmuller> Les intestins humides

< sril > pipi caca et bouillasse nasale

< filiberto > KOMA le KOALA??

< colonel > on pourrait partir d'une longue tirade de départ, chacun de vous, mes amis, la répéterait en l'amputant chacun son tiur d'une lettre, la discussion s'achève quand yen a plus.

< sril > gentil

< @ Otto_Weissmuller> On dirait que Sril commence a se prendre au jeu

< sril > scato et tout?

< @ Otto_Weissmuller> C'est une excellente idee colonel

< filiberto > Revenons à plus de matérialité sensitive SVP!!!

< Constantin_Xsens > S agit-il de vraies pistes pour d autres modes de vie, d espaces de résistance poétique face à l univers globalement et fondamentalement reformaté par la machine,ou de simples curiosités, dispositifs de parcs d attraction pour touristes en mal de sensations?

< sril > ???$

< @ Otto_Weissmuller> J'en connais qqchose des touristes en mal de sensation

< filiberto > Vulcania sed mortis amen

< colonel > scatou scatou

< filiberto >bilibli

< sril > une espece de disneyland revolte

< colonel > il n'auront pas ma peau, les salauds (chanson de renaud)

< @ Otto_Weissmuller> Depuis ma sortie de prison j'enseigne l'aquarelle dans le Luberon

< Constantin_Xsens > - On ne plaisante pas avec ces choses-là!

< sril > tu aurais pu plus mal tomber

< sril > mr sens ou M. censeur

< filiberto > Les cyprès de toscane sont magnifiques en cette saison,

< @ Otto_Weissmuller> à des Amricain(e)s, Allemand(e)s, Australien(ne)s fortun(e)s en goguette en Provence

< Constantin_Xsens > quel sinistre destinée

< _ ------ > La vulgarité de Sril me déconcerte... Veut-il voir la mort de MlleB sur sa conscience. les mots tuent parfois... Vos délires scatos ne font rire que vous ou les urluberlu dans votre genre...

<Constantin_Xsens > Des touristes transplanétaires

< Constantin_Xsens > tous des touristes transplanétaires

< @ Otto_Weissmuller> ------ a raison qu'en est-il de MlleB?

< sril > d'accord M.------

< colonel > lréinsertion, c'est vraiment terrible, (ça fait un moment que j'ai dit au revoir au colonel, moi, va savoir pourquoi)

< Constantin_Xsens > assoiffés d'entertainment

< colonel > when sky was entertaining june

<_------> La dernière fois que je l'ai vu elle a dit : " la mort viendra et elle aura tes yeux..." mais je ne sais pas à qui elle s'adressait. peut-être à l'un d'entre vous...

< s r i l > je ne saurai dire si je l'ai un jour croisee mais parralelement j'aime assez ta reflexion M OTTO

< colonel > we stood beneath an amber moon

< Constantin_Xsens > Most fictional stories contain nonfictional elements

< @ Otto_Weissmuller> La vie ne m'apprends rien

< colonel > and softly murmured someday soon

< sril > basic

< colonel > tomorrow was an other day

< @ Otto_Weissmuller> Ce poisson farci est excellent!

< colonel > the morning found us miles away

< colonel > with still a million things to say

< sril > si la derniere fois que tu l'as vu elle t'as dit que la mort aurait tes yaux c'est donc toi

< Constantin_Xsens > What is the test for what is fictional and what isn't?

< sril >dont no

< filiberto > Mon dieu faites que je comprenne. Nous sommes sur une épave en pleine mer. Le sort, les hasards, les vagues, les tempêtes nous ont précipités les uns contre les autres sur cette épave qui est l'internet et qui dérive sur l'éternité. Nous sommes seuls au monde a la pointe de linsoluble

< @ Otto_Weissmuller> j'en ai bien peur!

< Constantin_Xsens > La propriété physiologique la plus curieuse de la racine de garance est de colorer en rouge les os des animaux qui en sont nourris

<_------> M.Otto, apprenez moi l'aquarelle, et vous filiberto, faites moi réver de pays lointin et vous colonel, contez moi vos souvenir de guerre... quant à vous Sril, taisez vous et occupez vous de mlleB.

< sril > MlleB est morte?

< colonel > J'aimerais bien retourner à ce bon vieux Brazil (j'en suis persuadé,mais qui sais quand?)

<_------> Mlle B n'est pas morte, mais si vous n'agissez pas...

< Constantin_Xsens > Melle B attend de nous de grands secours...

< sril > je la sens qui respire encore pourtant que faire

< @ Otto_Weissmuller> Tout a fait constantin j'ai pu m'en rendre compte lors d'1 performance au symposium DIAS en 1966

<_------>L'aimer...

< filiberto > Nous sommes dans un inconfort si effroyable que l'inconfort des malades qui agonisent, des pauvres qui crèvent de détresse, des prisonniers couverts de vermine,des explorateurs qui se p erdent dans les glaces du pôle est un confort à côté de lui

< sril > l'aimer ou l'aider

< Constantin_Xsens >les deux choses sont vraes

< @ Otto_Weissmuller> Elle est si jolie

< sril > l'aider pour aimer mimer l'aider mes agir je contacte les pompiers

< @ Otto_Weissmuller> Jolie a croquer

< Constantin_Xsens > bonne idée

<_------> Otto, constantin, n'y a-t-il pas de sujet plus brûlant à aborder... votre science fatigue l'auditoire... n'oubliezpas que je ne suis pas un intellectuel...

< colonel > avec un peu de retard électronique, je bave virtuellement hélas sur ce fameux poisson

< @ Otto_Weissmuller> mais qui est tu donc?< Constantin_Xsens > vendu (crachat!)

< @ Otto_Weissmuller> Tu vas parler carcasse de boeuf ou je t'ouvre en 2

< sril > vous qui voulez un bouc emmissaire cherchez a l'interieur de vos miserable existence des traces vierges de toute culpabilite et ne me cassez plus les couilles

<_------> Vous n'avez même pas remarqué que le Colonel était parti... Peut-être dans le lit de MlleB, elle aussi aura bientôt les mains pleines...grace à lui

< Constantin_Xsens > lâche!

< @ Otto_Weissmuller> Le colonel est parti

< Constantin_Xsens > comme tous ces bidasses

< filiberto > X_sens ke faisiez vous en cette fatale nuit du 30 janvier dernier et qui a subtilisé les pplans du sousmarin Melle B emportera-t-elle son secret dans la tombe. Sril vous m'etes de loin le plus sympathique, mon ami

< @ Otto_Weissmuller> ah ------je pensais qu'il en avait profite pour vous rejoindre

< sril > tu te prend pour le MC _------?

< Constantin_Xsens > ta geule toi

< filiberto > la tienne face de rat

< @ Otto_Weissmuller> Ecoutez calmons nous

< sril > filiberto il ne sert a rien de se fourvoyer dans cet absurdite

<_------> Qu'est-ce qu'un MC? Je ne suis malheuresement plus que l'ombre de moi-même et par votre faute, votre lacheté...

<Constantin_Xsens> il se défile

< @ Otto_Weissmuller> cela ne resoudra en rien nos problemes

< Constantin_Xsens > mais il en va de l'honneur de melleB

< filiberto > Certes Srill j'en conviens mais ne devons-nous tout de même pas essayer de les sauver malgrés eux???

< sril > quelle est votre place ici? vous vouliez nous servir vous nous desservez

< sril >vous vouliez nous voir nous entredechirer au sujet de cette petite catin?

< Constantin_Xsens > Otto... la fuite suspecte du colonel reste un mystère

< sril> qu'il aille se faire foutre

< filiberto > Elle a bien connu Féodor A. c 'est tout dire

< Constantin_Xsens > de grâce!

< @ Otto_Weissmuller> Sril reprennez votre sang froid

< @ Otto_Weissmuller> Que savez vous d'elle?

< sril > no mercy kill them all

< sril > rien

<_------> Cette petite catin, comme vous dites, devrait-être votre raison de vivre à vous tous... Vous la connaissez assez bien pour savoir qu'elle est bien plus qu'une catin;;;

< sril > et vous tous

< Constantin_Xsens > Melle B. a toujours lutté pour défendre ces idées

< sril > tu veux nous faire croire a la bonne mere

< sril > et bien se fut la lutte finaler alors

< Constantin_Xsens > ça ne lui ressemble pas de disparaître ainsi

< @ Otto_Weissmuller> Pourtant je ne crois pas que vous soyez tout a fait etranger a cette affaire Sril, Filiberto en sais qqchose

< Constantin_Xsens > qu'entendez vous par là?

< sril > certes quelque temps j'ai reussi a l'approcher mais en vain

< Constantin_Xsens > qu'attendiez vous d'elle?

< @ Otto_Weissmuller> et alors?

<_------> En parlant de lutte finale... savez vous que mlle B pense intégrer les brigade rouge? Par dépit ou par conviction... Ca je n'en sais rien

< sril > je lui aurai beaucoup donné j'etais prêt à tout

< sril> je ne suis pas etonne

< @ Otto_Weissmuller> que s'est-il passé

< Constantin_Xsens > filiberto vous ne dites rien?

< sril > apres m'avoir traiter de fou elle a decidée de mettre un terme a notre "relation"

< filiberto > Tout m'afflige et me nuit et conpire à me nuire, allez donc tous crever en enfer misérables vermissaux qui ne voulaient rien comprendre, bolchévik en herbe, je vous maudits jusqu'à la 115ème génération si tant est que vous vous reproduisiez un jour :Melle B c'étaitmoi.... Arrivaderci Roma

< @ Otto_Weissmuller> Vous en savez donc + que ce que vous vouliez bien nous faire croire

< sril >grillé

< @ Otto_Weissmuller> Sril est-ce la vrit?

< Constantin_Xsens > soyez plus précis?

< sril > filiberto vous l'a dit il n'y a qu'une verite qui avance masquee

< @ Otto_Weissmuller> C'est terrible ce que vous dites la!

< Constantin_Xsens > Le romantisme a vu naître, entre autres fadaises dont on sourit aujourd'hui, des sortes de manuels du langage des fleurs.

< sril > c'est terrible ce que nous faisons la à nous cacher comme des pleutres

< @ Otto_Weissmuller> J'en conviens mais...

< sril > a invenbter une realite neuve et pourtant deja repetée

< @ Otto_Weissmuller>...avons nous d'autre choix?

< Constantin_Xsens > robert est là à présent

< sril > qu'en pensez vous?

< sril > Robert connaissez vous Mlle B?

< @ Otto_Weissmuller> certe mais est-ce bien ce qui nous occupe?

< @ Otto_Weissmuller> Dites Robert que faisiez-vous?

< robert > Robert observe et... à du mal à suivre le mouvement

< @ Otto_Weissmuller> Je vous ai vu entrer avec Emma tout a l'heure

< @ Otto_Weissmuller> Ou est-elle?

< robert > Emma a perdu patience

< sril > je crois qu'elle a bien fait

< @Otto_Weissmuller>Et vous que pensez vous de tout cela?

< filiberto > rien de sensationnel je retourne à Raguse

<sril > c'est ma premiere experience de ce genre et je suis assez surpris de la tournure des choses

< @ Otto_Weissmuller> ....ecoutez!

< Constantin_Xsens > Robert et sa légendaire timidité!

< Constantin_Xsens > comment vas tu vieux?

< sril > filiberto nous a quitte

< @ Otto_Weissmuller> c'est une de vos akouintances?

< sril > oui

< @ Otto_Weissmuller> dcidemment ca sent le roussi

<_------> Messieurs, je vais devoir vous laisser, ma femme m'attend... Vous la connaissez otto, du moins vous l'avez bien connu du temps des actionnistes... elle était votre maitresse à vous aussi... Une belle blonde... vous vous rappellez?

< sril > tayo

< @ Otto_Weissmuller> j'entends une sirene

< robert > un peu désorienté, ça défile trop vite dans ma tête

< @ Otto_Weissmuller> separons nous

< Constantin_Xsens > trop de souvenir en même revienne en surface c'est ça hein? mon vieux bob?

< _------> Constantin pense à sauvegarder notre amitié...

< sril > que tout ceci reste entre nous

< Constantin_Xsens > toujours cher ---------

<_------> Adieu à tous... libre à vous de trouver les réponses à vos questions...

< sril > end

< Constantin_Xsens > sril vous vous en sortez nbien

< _------> Je ne puis plus être votre conscience...

< @ Otto_Weissmuller> Clap! Clap! Clap! Clap! Clap! Clap! Clap! Clap! Clap! Clap! Clap! Clap! Clap! Clap! Clap! Clap! Clap! Clap! Clap! Clap! Clap! Clap! Clap! Clap! Clap! Clap! Clap! Clap! Clap! Clap! Clap! Clap! Clap! Clap... ASV est terminé / Merci à toutes et à tous pour votre participation

< Constantin_Xsens > Le crime de Melle B. reste impuni...

< sril > si tu es notre conscience que l'autre est le sens que sommes nous?